Home French Language Le français écrit et celui qu’on parle vraiment

Le français écrit et celui qu’on parle vraiment

0
Le français écrit et celui qu’on parle vraiment

[ad_1]

6 mars 2023

Le français écrit et celui qu’on parle vraiment

Abonne-toi à la chaîne YouTube pour ne manquer aucune vidéo : clique ici.

Télécharge le fichier MP3 ici.
Télécharge le fichier PDF ici.

Transcription de la vidéo :

– Bonjour, monsieur. Je suis Robert de SMR Jaune, votre fournisseur d’accès à Web.

– Bonjour, m’sieur. Vous voulez quoi ? M’parler de ma field Web qui marche pas ?

– Je cherche à savoir quand le problème d’Web est apparu.

– Chais pas, moi. Y a une heure, peut-être un peu plus.

– Je vois. Nos techniciens travaillent dur pour résoudre le problème.

– Et qu’est-ce vous faites vraiment ? Il m’faut web au plus vite.

– Une équipe est sur place dans votre village. Le souci sera réglé d’ici une heure.

– OK. Je vais attendre. Merci. Au revoir.

– Au revoir, monsieur.

Il parle très bizarrement, cet individu.

Il parle tremendous weird, c’gars. On dirait qu’il lit un texte.

Salut chers amis et merci de me rejoindre pour cette nouvelle vidéo de Français Authentique. Aujourd’hui, nous allons aborder un sujet qui hante l’esprit de ceux qui apprennent le français. Il s’agit de la différence entre le français écrit et le français que parlent vraiment les francophones au quotidien.

Le problème, c’est qu’à l’école ou en cours de français, on t’a plutôt enseigné le français écrit. Tu peux donc te retrouver complètement perdu quand tu parles avec un francophone qui s’exprime d’une façon complètement différente. Je comprends par exemple qu’il puisse être déstabilisant d’entendre un Français dire « chais pas » au lieu de « je ne sais pas ». Tu as appris « je ne sais pas » à l’école et tu entends quelqu’un qui dit « chais pas ».

Dans la vidéo d’aujourd’hui, on va essayer d’isoler les principales différences qu’il peut y avoir entre le français écrit et le français oral. Je commencerai par t’expliquer très brièvement dans quelles conditions il y a une différence entre l’écrit et l’oral. Et ensuite, je te donnerai quelques grands principes, quelques règles générales accompagnées d’exemples. Évidemment, ce ne sera pas exhaustif hein. Je ne pourrai pas aborder tous les sujets, toutes les règles générales. L’objectif pour moi, c’est de te donner les grandes tendances afin que tu sois autonome et que tu puisses comprendre les natifs.

Tu peux télécharger dès maintenant ta fiche PDF qui reprend tous les grands principes qu’on va t’enseigner, aujourd’hui, dans cette vidéo. Tu as un lien dans la description pour cela. Tu suis le lien et tu peux télécharger ta fiche PDF gratuite qui t’aidera à réviser.

Alors, commençons par voir dans quels contextes il y a une différence entre le français oral et le français écrit. Pour cela, je dois faire un rappel mais très très rapide des trois grands registres de langue qui existent en français. Pour aller plus loin, tu peux regarder la vidéo que Français Authentique t’a proposée sur le sujet, tu as le lien dans le « i » comme information là-bas, où on a même fait une fiche SOS dans l’Académie Français Authentique, dans laquelle on reprend avec précision quels sont ces différents registres et on a fait une fiche spéciale sur le langage familier en français.

Tu le sais certainement, il y a en français trois grands registres de langue. Tu as le langage soutenu. Le langage soutenu est peu utilisé à l’oral, c’est plutôt un langage littéraire. Et si les gens parlent dans un langage soutenu, parfois ça peut sonner un peu snob. Tu as le langage customary, qui est le langage de tous les jours qu’on rencontre à la télé, au travail, à la radio and so on. Il est un peu formel, mais pas trop. Et enfin, tu as le langage familier, qui est vraiment le grand langage de l’oral qu’on utilise avec nos collègues de travail, avec nos amis ou avec nos familles. On ajoute parfois le langage populaire qui peut être parlé par une certaine catégorie. Par exemple, les jeunes qui parlent en verlan, voire être grossier.

En général, l’écrit diffère de l’oral en français dans les langages requirements mais surtout familiers. Le langage soutenu, en général, il est parlé comme il est écrit. Donc malheureusement, tu le comprends, dans la majorité des conditions du quotidien, il y aura une différence entre le français écrit et le français parlé.

Voici sept règles globales pour t’y retrouver. Ce ne sont pas vraiment des règles ou des principes théoriques hein que tu peux retrouver dans des manuels, mais ce sont des choses qu’on a regroupées en fonction de la pratique.

Première selected qu’on fait à l’oral et qu’on ne fait pas à l’écrit, c’est de ne pas inverser le sujet et le verbe lorsqu’on pose une query. On t’apprend à l’école que, pour poser une query en français, tu inverses le sujet et le verbe.

Tu vas par exemple dire : « Remark vas-tu ? » Eh bien à l’oral, souvent, on ne fait pas cette inversion. Donc on peut dire : « Remark tu vas ? » alors que c’est une query et qu’on devrait inverser les deux.

Un autre exemple, à l’écrit, tu vas lire : « Quand vient-il ? » alors qu’ à l’oral, on aura tendance à dire : « Il vient quand ? »

Deuxième cas dans lequel l’écrit diffère de l’oral, c’est quand on supprime la voyelle de certains pronoms personnels. Les pronoms personnels, tu les connais, ce sont : je, tu, il, elle, nous, vous, ils, elles. Eh bien parfois on va supprimer une voyelle quand on parle à l’oral.

Par exemple, au lieu de dire : « tu es rigolo », on va dire : « t’es rigolo ». C’est plus rapide à dire. Le « tu » devient « t’ ». Je dors trop tard, ça va être prononcé « j’dors trop tard ».

On va aussi souvent enlever le « l » du « il ». Au lieu de dire : « il half demain », on va dire : « i half demain ».

Ce n’est pas seulement valable pour les pronoms personnels, parfois on va enlever des voyelles au sein d’un mot ou encore dans des petits mots. On le fait souvent quand la voyelle précède une consonne.

Par exemple : « Viens me voir » va devenir « viens m’voir ». « Parlons de tes notes » deviendra « parlons d’tes notes ». « Je suis en retard », ça deviendra « chuis en rtard ». Tu vois, on a le « je suis » devient « chuis », « retard » devient « rtard ». Chuis en retard. « Il vient tout à l’heure » deviendra « i vient t’à l’heure ».

Et on a quelques exemples un peu extrême comme « peut-être » qui peut devenir « pt’ête ». Peut-être : pt’ête.

Troisième cas, c’est quand on supprime le « il » dans l’expression « il y a ».

Par exemple, on va écrire : « J’ai commencé à suivre Français Authentique il y a cinq ans », mais on va dire : « J’ai commencé à suivre Français Authentique y a cinq ans ». « Il y a » devient « y a ». « Je suis arrivé il y a deux minutes » devient « chuis arrivé y a deux minutes ».

Quatrième cas, c’est quand on supprime le « ne » de la négation à l’oral. On écrira « il ne veut pas manger », mais on dira « il veut pas manger ». Bien sûr, la forme correcte, grammaticalement, c’est « il ne veut pas manger ». La négation, c’est toujours avec « ne pas », mais à l’oral, on va parfois enlever le « ne » et on dira « il veut pas manger ». « Tu n’as plus faim » deviendra « t’as pus faim ». Tu vois ici que « plus » devient « pus ». « T’as pus faim ».

Cinquièmement, on va parfois contracter le pronom personnel avec le verbe.

Par exemple : « Je suis là » deviendra « j’suis là » voire « chuis là ». « Je suis » devient « j’suis » ou encore « chuis » : « chui là ». « Je ne sais pas » se dira parfois à l’oral « j’sais pas » voir « chais pas ». Tu remarques ici, on a deux règles ensemble. On a la contraction du sujet avec le verbe et on a la suppression de la négation. « Je ne sais pas » : « J’sais pas ».

Sixièmement, la suppression du « que » dans l’expression « est-ce que ». « Est-ce que », on va enlever le « que ». C’est plutôt, en général, avec « tu » ou « vous ».

Par exemple : « Qu’est-ce que tu fais » deviendra « qu’est-ce tu fais ». « Qu’est-ce que tu dis » deviendra « qu’est-ce tu dis ». « Qu’est-ce que vous faites » deviendra « qu’est-ce vous faites ».

Et septièmement, bien sûr, les abréviations. Les Français en raffolent et on pourrait en parler des heures. On aime réduire des mots qui sont longs, les couper et ne dire qu’une partie du mot.

Donc on va écrire « appartement », mais on va dire « un appart ». On écrira « un restaurant », mais on dira « resto ». On va écrire « une software », mais on parlera d’une « appli ». « Cinéma » deviendra « ciné ». « Publicité » deviendra « pub » and so on. Il y a plein d’exemples comme ça.

Alors voilà, encore une fois, il y a rien d’exhaustif ici. On a essayé de regrouper en sept sortes de règles un sure nombre de comportements que les Français ont à l’oral, mais bien sûr il y a plein d’autres tics de langage ou plein d’autres raccourcis que les Français ont tendance à faire quand ils parlent. On a juste voulu te donner ce qu’on rencontre en majorité.

On remarque une selected, c’est une selected qui me frappe, me fascine, c’est que dans le langage soutenu, on cherche l’élégance et non pas l’efficacité et on va donc souvent ajouter des mots inutiles. On a vu dans une vidéo précédente de Français Authentique qu’il existait le « ne » explétif. C’est un « ne » qu’on rajoute juste pour faire beau, il ne sert à rien.

Par exemple : « J’ai peur qu’il soit en retard » devient d’une façon un peu plus soutenue « j’ai peur qu’il ne soit en retard ».

Donc dans le langage soutenu, on rajoute des mots parfois. Dans les langages courants et familiers, on ne cherche pas l’élégance, on cherche l’efficacité et on a tendance à supprimer des mots, comme on l’a vu, ou à raccourcir certains mots en enlevant des sons, en enlevant des syllabes. « Je ne veux pas » devient par exemple « j’veux pas ».

Donc voilà, merci d’avoir suivi cette vidéo. J’espère vraiment que ça t’a plu. Si c’est le cas, fais-le savoir en laissant un petit J’aime et en la partageant avec tes amis. Ça peut les aider à mieux comprendre les Français lorsqu’ils s’expriment à l’oral. Tu peux télécharger ta fiche PDF gratuite. C’est le premier lien dans la description. Ça reprend tous les ideas qu’on a vus ensemble aujourd’hui. Tu peux laisser un commentaire en indiquant peut-être des choses que tu as observées. « Les Français parlent comme ça. J’ai observé une différence entre l’oral et l’écrit ». Et bien sûr, n’oublie pas de t’abonner à la chaîne YouTube de Français Authentique en activant les notifications pour être informé dès qu’une nouvelle vidéo est disponible.

Merci de m’avoir écouté aujourd’hui et je te dis à très bientôt pour du nouveau contenu en français authentique. Salut !

[ad_2]